Perplexité

FACEBOOK me laisse perprlexe…

 

Personnellement, je n’ai pas Facebook ; j’ai créé deux pages facebook pour mes livres… Rencontres étoilées (http://www.facebook.com/rencontresetoilees) et Jardins à l’Algérienne ( http://www.facebook.com/jardinsalalgerienne) pour me faire de la pub et pour faire connaître mon travail d’auteur. J’ai aussi mon site perso ; (albertlabbouz.fr) qui doit être actualisé par mon webmaster… Mais, comme je suis sur Twitter( @Albertlabb ) et que j’ai mon blog sur WordPress (rencontresetoilees.wordpress.com), et que je re-tweete, les articles que j’écris sur mon blog sont partagés sur ma page Facebook « jardins à l’algérienne » et du coup je peux voir qui a aimé ou pas …

Alors, par le biais des liens, je vais sur les pages Facebook de ceux/celles qui ont aimé. Et là je reste perplexe sur Facebook et sur mes « amis » que je connais en vrai et qui ont Facebook. Je vais sur leur page et je vois le nombre d’amis, de connaissances qu’ils ont et parfois je reconnais des disparu(e)s alors je clique pour voir et savoir ou ce qu’ils/elles sont devenu(e)s ou bien quelle tête ils/elles ont maintenant et quel(le)s sont leurs nouveaux/nouvelles ami(e)s. Mais je reste perplexe, (je sais, je me répète, c’est exprès!)… Pourquoi perplexe ? Parce que je sais que la somme d’ami(e)s qu’ils ont n’est pas le reflet de leur vraie vie. Ils ont des ami(e)s, mais ils n’en voient et en côtoient que quelques un(e)s.

J’ai toujours eu beaucoup de mal avec l’idée d’amitié, car je n’ai jamais su la définir. Je ne sais pas où commence une amitié, où elle finit et ce qui fait que c’est une amitié. Il existe des gens qui ne sont pas de ma famille, et que j’aime, que je respecte, et avec qui partager des choses (repas, concerts, ballades, discussions …) est nécessaire pour moi, pour eux aussi j’espère… Je tiens à ces gens… Mais je ne sais pas nommer la relation que j’ai avec eux… Amitié ? Je ne sais pas… Y a t il une hiérarchie dans l’amitié ? Relation, collègue, connaissance, camarade, copain-copine, ami(e)? Y a t il des règles, des passages obligés pour passer d’une étape à l’autre ? Je ne sais pas… Je ne l’ai jamais su. Ce que je sais, c’est que j’aurais voulu que certain(e)s ne disparaissent pas, jamais, ne s’éloignent pas, que ce soit à cause des aléas de la vie (déménagement, décès) ou bien parce que le temps a passé et qu’il passe sous forme de période : l’enfance, l’adolescence, les mariages, la vie sociale… Certes j’ai encore des amis d’enfance et d’adolescence… Mais les autres ? Ceux/celles que j’aimerais encore sentir à proximité, pourquoi le temps ne les a pas fait subsister ? Serait-ce donc que la relation n’était pas si importante, si vitale ? Sur le Facebook des gens que je connais, parfois, ils sont nombreux… Ne seraient ils pas alors que des fantômes du passé pour leur rappeler qu’à une époque ils se connaissaient, ils se côtoyaient dans le même lycée, la même ville le même quartier, qu’ils avaient peut-être partagé, vécu des choses semblables ailleurs, autrefois ? Autrefois … ? A quoi sert Facebook ? A dire à d’autres qu’on est toujours vivants ? Non… j’ai vu dans la liste de quelqu’un que je connais qu’il avait toujours pour ami quelqu’un de mort…une de ses connaissances (même pas un ami) dont personne n’avait enlevé son profil… On peut donc être ami Facebook avec des morts … C’est bien. Les quelques « amis » décédés que j’ai connus, je n’ai pas besoin de Facebook pour dire que je les ai aimés et que parfois je pense à eux, avec émotion… J’ai vu aussi dans ces listes d’amis, que beaucoup étaient « amis » avec leurs propres enfants qu’ils voyaient encore … Ah Bon ? Facebook est donc nécessaire pour faire comprendre à ses enfants qu’au delà du lien familial, nos enfants sont aussi nos amis et vice versa ? Qui plus est… dans la réalité ce n’est pas toujours vrai, mais bon…  J’ai vu aussi que beaucoup, mettaient en photo des moments de leur vie… Photos de vacances, anniversaires, réjouissances amicales ou familiales… ça me laisse perplexe, ça aussi… « Regardez… Là c’est nous au bord de la mer, dans un pays étranger, nous mangeant dans un bon restau (avec photo du bon plat), c’est moi faisant le con à l’anniversaire de untel »… etc… Perplexe aussi de servir de relais aux infos… regret du décès de tel ou tel personnage public… J’admets à la limite cela comme un hommage perso à quelqu’un dont la disparition nous touche… Voilà… donc si j’ai bien compris, que Facebook non seulement d’être un relais de nos vraies ou virtuelles amitiés, est aussi un réseau médiatique qui nous permet de nous transformer en passeur, en journaliste de sa propre vie. Je sais que je suis mal placé pour écrire ce qui va suivre, mais je l’écris quand même… Nous voulons tous être regardés, aimés, admirés, reconnus du plus grand nombre et pourquoi pas même d’inconnus qui grâce à Facebook trouveraient notre vie géniale… !!! Facebook n’est il pas une fabrication à envieux  quelque part ? Je peux à la rigueur comprendre que Facebook soit une vitrine pour un artiste, un créateur, un politique même … Un thermomètre de sa popularité, un vecteur de sa publicité (mes pages Facebook de mes livres existent pour cela… au départ…) Oui… Facebook comme relais publicitaire je peux l’admettre…

MAIS…

Facebook me laisse très perplexe… oui… me passent par la tête des trucs du genre : « Big Brother is watching you… » « La solitude ça n’existe pas … » Ben… si justement… Je pose la question est: et si Facebook n’était qu’un placebo contre cette solitude qui effraie certain(e)s d’entre nous ?

Je n’arrive pas à m’imaginer (si j’avais Facebook) qu’en « likant » quelqu’un que je connais… Je n’aurai pas, plus envie de l’avoir en face de moi autour d’un café, d’un verre ou d’une soirée. Et lui dire simplement : «  Alors ? Quoi de neuf ? Qu’est ce que tu racontes depuis le temps ? »

À mon âge et à l’heure qu’il est… Mes réflexions et mes pensées tournent autour de ce putain de temps passé et de celui qu’il reste, et de me dire…Qu’est ce qui fait une vie ? Qu’est ce qui la défait ? Qu’est ce qui a été important ? Qu’est ce qui ne l’a pas été ? Que sont mes amis devenus…?  » Dans quel état gère/j’ère?  »  Et  comme ma mère et son Alzeihmer grandissant  tout me ramène à cette question qu’elle nous pose 50 fois par jour …

 » Qu’est ce que je dois faire ? »

 

Coyrighyt Albert Labbouz Aout 2017 pour Désespoir Productions…

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Perplexité

  1. Pierre VILALTA dit :

    Bonjour Albert Comment vas-tu? Corinne m a raconté la suite de votre séjour au Mexique. J espère que vous en gardez un bon souvenir malgré la turista locale, assez traditionnelle! Nous sommes arrivés à Acapulco hier soir et allons profiter de son soleil et fameux coucher de soleil jusqu’à lundi: mes seules vacances avant le départ en très grandes vacances le 28 décembre: Il faudra tenir bon! Tout à fait d accord – au pluriel – avec ta réflexion sur Facebook! On t embrasse P&C

  2. Amel naomey dit :

    J ai beaucoup aprecie ce que vous avez écris, je me retrouve dans vos texte, on ressent tous la même chose, continuer à écrire c est vraiment de vous lire, mes hommages.

  3. girard dit :

    bonjour, vos mots sont extraordinairement bien choisis
    face book nous laisse tous perplexes, néanmoins il permet de combler le vide de l’extrème sollitude et nous invite à créer de nouveaux liens durables ou non
    l’amitié electronique nous aiderait à passer certains caps difficiles ?
    bonne journée
    brigitte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s