Ravages et Création artistique

Ça en fait des ravages, et des vagues cette histoire de harcèlements révélés par l’affaire Weinstein.

Les hommes sont des porcs paraît il, et il faut balancer le sien. Du coup, tout Hollywood a levé le voile sur des harcèlements anciens, sur des actrices qui jusque là s’étaient tues. Et les têtes se sont mises à tomber après Weinstein. Kevin Spacey, Dustin Hoffman, James Franco, bien sûr… Polanski, et Woody Allen… et d’autres…

Putain ! … Que des acteurs et réalisateurs que j’admire ! Qu’est ce que je dois faire ? Cesser d’admirer ces gens là … et rejeter leur filmographie, et tous les films qui me les ont fait admirer ?  D’usual suspects, House of Cards, American Beauty entre autres pour Kevin Spacey.… Tous, oui tous les films de Dustin Hoffman…  La quasi totalité des films de Polanski, et tous, oui tous les films aussi de Woody Allen. ? Je fais quoi ? je renie mon  engouement pour leur travail d’artiste ?

Est-ce vraiment une nouveauté que le monde du cinéma, soit un monde de séduction , de dragues mal placées, de désirs, de transgressions, allez je le dis… de cul… … ? Aussi professionnels soient-ils, soient elles ? Peuvent ils, peuvent elles rester insensibles après un baiser de cinéma, après une scène d’amour avec un, une partenaire célèbre ? Après des semaines, des mois de tournage en intimité… Truffaut tombait amoureux quasi systématiquement des femmes qu’ils faisaient tourner, Lelouch, aussi et il en épousa même quelques unes… Questionnons nous : Pourquoi est-ce chez les acteurs et dans le show biz qu’on trouve le plus de divorces et de changement de partenaires ?

Comme si derrière l’artiste on oubliait l’homme et ses fêlures, ces mêmes fêlures qui font de grands films, de grands acteurs et actrices.

Certes, Harvey Weinstein a abusé de son pouvoir pour se taper de jeunes actrices désireuses de faire carrière, il est bien évident que ce gros salaud n’aurait jamais pu conquérir la moindre femme s’il était resté anonyme, pauvre et inconnu.

Se ferme-t-on les yeux à ce point ? Les groupies accrochées aux Rolls Royces des Rock’n Roll Star n’ont-elles jamais existées ? Que se passaient-ils dans les chambres d’hôtel des palaces quand bon nombre de stars du Rock ou du cinéma faisaient monter ces groupies ou ces jeunes femmes attirées par les étoiles, alcoolisées, cocaïnisées ? Le pouvoir de dire NON, certaines de leur propre aveu l’ont utilisé parfois au détriment d’un film ou d’un disque, d’une carrière … Pas d’hypocrisie … Tout se savait dans ce milieu… Tout se sait … Très peu de choses fuitent. Rien n’a été dit, ni mis au grand jour jusqu’à Weinstein …

Moi je regarde l’homme/les hommes harceleur(s), lourdingue(s), pervers, de travers, je leur en veux, je suis triste et déçu, mais personne ne me fera jeter à la poubelle, le créateur, l’artiste: WOODY ALLEN, POLANSKI, Kevin Spacey, Dustin Hoffman, James Franco et d’autres qui m’ont subjugué ou fait rêver ou donner envie de créer moi aussi quand dans une salle obscure l’écran s’éclairait et me faisait voyager, pleurer, rire, m’émouvoir…

 

Qu’on juge les hommes, qu’on les soigne au besoin !

 … mais qu’on laisse les artistes et les génies tranquilles, tel est mon point de vue ! Auriez vous préféré que leur schizophrénie artistique en fasse plutôt des sérials killers ? Vous imaginez-vous si Lars Von Trier n’avait pas été cinéaste ? Ou David Lynch ? Ou Abel Ferrara ? Ou Chabrol ? Ou Zulawski ? Et bien d’autres encore dont les images, les films ont été leur thérapie qui vous a fait du bien à vous, spectateur d’abord. Freud disait : « le méchant fait dans la vie ce que le bon rêve la nuit… » Ce pourrait être un début de définition de la création artistique. L’art, hélas ou pas, se nourrit des traumas, des névroses, des blessures psychiques de leurs créateurs. Les plus grands chefs d’œuvres artistiques, tout domaine confondu, sont le fruit de créateur dont les failles laissent passer la lumière qui se projette sur l’écran noir de nos nuits blanches ou sur les CD ou sur la scène … C’est comme ça ! Je ne cautionne nullement les attitudes sexistes de part et d’autres, que ce soit bien clair ! Juste un petit conseil, pour finir, creusez un peu quand vous tombez en extase devant une œuvre qui vous laisse bouche bée, sonné ou heureux et demandez vous quel a été le chemin du créateur pour accoucher d’une telle claque !

ALBERT LABBOUZ pour copyright désespoir production . Janvier 2018

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s