À quoi sert une CHANSON D’AMOUR pour un retour … ?

Ne me quitte pas  Jacques Brel

La chanson des vieux amantsJacques Brel

J’veux pas qu’tu t’en ailles Michel Jonasz

Y a rien qui dure toujours Michel Jonasz

Guigui Michel Jonasz

J’t’aimais tellement fort que j’t’aime encore Michel Jonasz

Pars…( et surtout reviens moi vite…) Jacques Higelin

Je t’aimais, je t’aime et je t’aimeraiFrancis Cabrel

Restons amantsMaxime Le Forestier

Je suis venu te dire que je m’en vaisSerge Gainsbourg

Amis Gerard Manset

Pourquoi les femmes ?Gerard Manset

Je suis malade Serge Lama

Le petit bonheur Felix Leclerc

Souffrir par toi n’est pas souffrir Julien Clerc

Tu ne me dois rien Stephane Eicher

Les mots bleus Christophe

Dis quand reviendras tu ? Barbara

Cœur Perdu Renaud

Me jette pas Renaud

Voilà c’est fini Jean Louis Aubert

Je t’aimais bien tu sais… Léo Ferré

La vie d’artiste Léo Ferré

La solitude o Ferré

Que serais je sans toi ? Ferrat/Aragon

Qu’il est difficile d’aimer Gilles Vigneault

A suivre Bernard Lavilliers

Putain de Toi Georges Brassens

Elle est partie sans rien dire Charlelie Couture

Puisque tu pars Jean Jacques Goldman

Je n’ai pas changé Julio Iglesias

Non je n’ai rien oublié Charles Aznavour

Mais de Nous… Thomas Pitiot

Quand on perd son amour Saez

Les meurtrières Saez

Les voyages en train Grand Corps Malade

Tu dis Rien Louise Attaque

If you leave me now Bee Gees

Yesterday Beatles

It ain’t me babe Bob Dylan

Don’t think twice is allright Bob Dylan

The Gypsy’s wife Leonard Cohen

One of Us cannot be wrong Leoanrd Cohen

Bobby Jean Bruce Springsteen

Brilliant Disguise Bruce Springsteen

Thougher than a restBruce Springsteen

ETC… ETC…

 

Non ce n’est pas une play-list pour votre Ipod ou Iphone, pas plus qu’une succession de mes chansons préférées bien qu’extraites de ma discothèque personnelle. De plus, ce n’est pas une liste exhaustive. Vous pouvez la compléter avec vos propres titres. Ce sont des chansons incontournables écrites sûrement dans la douleur de voir partir l’être aimé(e) et parfois d’espérer son retour. La plus emblématique est bien sûr NE ME QUITTE PAS de Brel ou DIS QUAND REVIENDRAS TU ? de Barbara Michel Jonasz lui, est sûrement le détenteur de ces/ses douleurs de séparations et de ruptures et de faux espoirs de retour mises en vers et en chansons. Dans la poésie dite « traditionnelle » il en existe aussi chez Baudelaire, Alfred de Musset, Victor Hugo, Aragon et même Jean De La Fontaine ( si… si…) … Le thème n’est pas nouveau et alimente variétés, poésies, chansons, littératures et cinéma quand il faut plus de quatre couplets pour dire son déchirement, son désespoir, son isolement, et aussi son espoir de retour de flamme et d’amour.

« On voudrait renaître » chante Gérard Manset. Est-ce toxique ? ou Cathartique ? comme dirait Emma l’une de mes nièces. «Tous ces cris ces S.O. S » comme le chantait Daniel Balavoine cherchent ils à atteindre un but ? Faire revenir l’être qui vous a abandonné (e), parfois lâchement. « J’veux savoir si tu m’aimes encore… » dans « à suivre »chante Lavilliers. Combien de parties, de fuyardes, de celles qui vous ont dit vouloir faire un break, ont fait sinon marche arrière, du moins sont revenu (e) s après ces blessures qui souvent laissent de vilaines traces ? Faire le deuil d’un être qui s’en est allé dans l’au-delà, est souvent plus naturel et plus facile même s’il est dur et dure un temps. Le dur dure… Mais faire le deuil d’un amour sans y mettre une dose d’espoir est une souffrance incommensurable. C’est vrai que comme le chantait Jackie Quartz dans «  juste une mise au point » : «  la mort d’un amour donne la vie à un autre ».Ah bon ? En voilà une idée qu’elle est bonne…comme disait Coluche. OK … Mais c’est valable jusqu’à quel âge ? « Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable ! » écrivait Romain Gary. Et Rutebeuf concluait « L’espérance des lendemains ce sont mes fêtes… »

À un ancien amour qui m’avait quitté j’avais posé la question : si je t’avais écrit« Ne me quitte pas » ou « j’veux pas qu’tu t’en ailles, » tu serais revenue ?  La réponse a été catégorique : NON ! J’ai reposé souvent cette question à des copines, des amies. Aucune ne m’a répondu OUI d’emblée … Certaines s’en sont sorties avec un «  faut voir… » Alors «  à mon âge et à l’heure qu’il est » moi qui ai aussi écrit ce genre de chansons quand j’étais blessé, meurtri, quand mal trop mal… quand j’ai  pu retrouvé ma guitare mes mots et mes notes… – je me suis souvent dit que j’allais donner tort à Brel et à Jonasz et à tous ces écorchés, elle va revenir … Peut être pas demain, ni dans un an… mais elle reviendra. Elle trouvera en me retrouvant, l’homme qu’elle a toujours voulu chercher. Elle a passé sur son bateau ivre, les vagues meurtrières de la tempête de la déchirure du couple « Bien sûr nous eûmes des orages …  Oh mon amour mon merveilleux amour de l’aube clair jusqu’aà la fin du jour… je t’aime encore …tu sais je t’aime… » Brel.

C’est ça l’espoir, un putain d’espoir qui ressemble à « un putain de camion » qui vous fauche vos rêves et quelques fois votre vie. «  Et si tu n’existais pas… dis moi pourquoi j’existerais … » comme le chantait Joe Dassin. Ou alors faut-il après être resté « dans la maison vide, dans la chambre vide… », aller au Bal des Laze pour « tuer Jane et son fiancé  » ?  Je t’aime je te tue (editions Point Virgule)  écrivait Morgan Sportes dans un essai genial. Oui, crime passionnel comme disent les juristes. Mauvaise solution qu’il ne faut pas nier qu’elle ait traversé le cerveau des désespérés.

« Qu’il se lève celui qui ne s’paye pas dix minutes, dix minutes
De calomnie par jour …

Qu’il se lève celui qui n’a pas sur l’oreiller rêvé d’avoir
Sa revanche un jour  » Félix Leclerc

Quelles solutions ?  ou Quelle solution « pour retrouver la blancheur éternelle » après avoir « passé son amour à la machine » comme le chante Souchon.

J’ai retourné des centaines de milliers de fois ces questions dans ma tête, et au fil du temps, des années ( je sais que je vais en choquer certain(e)s), je me suis dit Brel et Jonasz et les autres, les sincères, comme les Leprest, les Tachan, les Ferré et même les Miossec, les vrais, pas les chanteurs show business, pas les slameurs et rappeurs angéliques, non ceux qui en ouvrant leur chemise peuvent vous montrer « le(s) grand(s) trou(s) qu’ils ont au fond du cœur. » comme le chante Félix Leclerc. Je me suis dit que tous ces cœurs cassés sortis de l’hôtel du même nom : HeartBreak Hôtel ou du Scarlett Hôtel, étaient des cons ! Des cons masochistes. Elles ne reviennent pas… Les hommes reviennent. Pas les femmes ! Alors ne plus se faire de mal en écrivant ces putains de chansons ! Bordel ! Jonasz chante nous Groove baby Groove, Brel chante nous les bourgeois, Leo chante nous La The Nana… Bashung chante nous Ma petite entreprise.

Et vous voyez comme je suis con moi aussi, j’en ai écrit une de ces chansons à la con,  il y a deux semaines qui s’appelle « Contrairement » et que je mettrai en ligne bientôt.

Mais je ne peux m’empêcher de me dire qu’il y a des exceptions qui confirment la règle du non-retour d’un amour… Même Brel qui n’a jamais pensé que la femme est l’avenir de l’homme parce que d’entre elles les connes ne ressemblent qu’aux connes, a eu cette exception. Mathilde est revenue… Mais pas dupe, il savait que tout ça pouvait recommencer…

Mon cœur, arrête de bringuebaler
Souviens-toi qu´elle t´a déchiré
La Mathilde qui est revenue

Mes amis, ne me laissez pas, non
Dites-moi, dites-moi qu´il ne faut pas
Maudite Mathildepuisque te v´là

Et vous mes mains, restez tranquilles
C´est un chien qui nous revient de la ville
Mathilde est revenue

Et vous mes mains, ne frappez pas
Tout ça ne vous regarde pas

Mathilde est revenue

Et vous mes mains, ne tremblez plus
Souvenez-vous quand j´vous pleurais dessus
Mathilde est revenue

Ma mère, arrête tes prières
Ton Jacques retourne en enfer
Mathilde m´est revenue

Amis, ne comptez plus sur moi
Je crache au ciel encore une fois
Ma belle Mathilde puisque te v´là, te v´là

Jacques Brel

N’est-ce quand même pas tout de même une forme de Back to Black (Amy Winehouse) ?

 Ah… oui…Je réponds à la question qui donne le titre à cet article :

À RIEN !

Et vous qu’en pensez vous ?  Vous y croyez au retour ? Que feriez vous ?

Vous croyez aux sunlights des tropiques…?

 Copyright Albert Labbouz pour Desespoir Productions 30 decembre 2018

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s